Bonjour à tous !
Le site studiosystemnews.com vient de poster en ligne une première review du script du pilot de The Crazy Ones! Nous apprenons donc un peu plus de détails sur la série, les rôles des acteurs etc… Comme celui de Ringer, les scripts sont sujet à changements, donc ce qui suit est à prendre avec des pincettes, et des modifications pourraient être faites lors du tournage! Bonne lecture:

Crazy Ones – CBS
Scénariste: David E. Kelley
Directeur: Jason Winer
Casting: Robin Williams, Sarah Michelle Gellar, James Wolk, Hamish Linklater, Amanda Setton
Format: Comédie de 20 minutes, single-camera.

SYNOPSIS: Un renommé, brillant mais excentrique grand nom de la publicité, Simon Roberts, tient une agence avec sa fille, Sydney, qui est responsable créative. Simon à peur que sa passion pour la publicité ne commence à s’éteindre. Il a peur que toutes ses grandes soient derrière lui. Et, bien que son père légendaire ait toujours vu trés grand dans sa vie, Sydney commence à se questionner sur le fait qu’il puisse perdre la tête.

COMMENTAIRES: Imagines que Don Draper de la série Mad Men existait dans le présent. Il serait un génie de la pub, usant de présentations profondes de dernière minute pour sauver des compagnies, mais maintenant il se peut qu’il soit un peu fou. Imaginez-vous ça et vous obtenez Simon Roberts (Robin Williams). David E. Kelley faisant une comédie + le retour de Robin Williams à la TV après 30 ans est soit la recette pour un désastre ou pour un résultat complètement “inspiré”. L’ajout de Sarah Michelle Gellar comme centre pousse le pilot vers la seconde option, mais ceci est toujours un succès qui réside sur l’exécution. L’ajout de Hamish Linklater au casting comme personnage “neurotique et timide”, Andrew, et James Wolk qui joue le “Cool-comme-George-Clooney-mais-plus-beau” Zach, sont bien choisis. Gellar est le bon choix pour jouer la fille, et l’écriture joue sur ses force d’actrice, définitivement. Mais le succès de ce pilot repose sur Williams.

Ce qui marche le mieux dans le pilot c’est la relation père-fille. La leur est très forte, et elle est au centre de l’histoire. Le pilot utilise cela à bonne dose de sentiments, sans que ce soit trop à l’eau de rose, comme dans cet échange entre Signey et son père.

“Sydney: Est-ce que tu as réalisé tes rêves, papa? Imagine que tu rencontres un vieil ami de la fac, tu veux lui expliquer ce que tu laisses derrière toi, ton héritage, que dirais-tu?
Simon: Je dirais que j’ai la chance de me réveiller tous les matins et aller travailler avec ma fille. Combien d’hommes on cette chance?”

Il y avait probablement une envie de la part de Kelley (scénariste) de faire les choses en grand, surtout avec un grand acteur comme Williams, mais l’écriture montre une retenue incroyable, donnant les moments les plus drôles pour Williams en les rendant dramatiquement naturels. Ceci étant dit,le scénariste a pu s’être trop retenu, et le pilot pourrait bien avoir besoin d’une petite dose d’humour en plus. Comme écrit, il n’y a aucun moment ou vous aurez un fou-rire, bien que le travail de Wolk, personnage de Zach, à le potentiel pour devenir un personnage clé et une source de comédie. Finalement, il y a quelques chose de démodé avec ce pilot, le concept et dialogues sont comme recyclés. Pourtant, le pilot pourrait être parfait pour la case horaire du Jeudi 20h, avec The Big Bang Theory.

Source: studiosystemnews.com
Traduction @ Smg-France.net

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi