L’actrice New Yorkaise s’ouvre et parle de ce qu’elle a appris sur elle-même durant la pandémie et le partenariat avec Subaru qui fournit 100 millions de repas.

Après avoir fournit 50 millions de repas l’an dernier, la marque Subaru double ses promesses pour donner des repas à ceux dans le besoin, en récolter pour 100 millions de repas à l’organisation contre la faim ‘Feeding America’ durant cette pandémie. Pour faire passer le mot, la marque s’est associée à Sarah Michelle Gellar, qui a déjà donné de sa personne pour créer un monde plus juste, surtout auprès des enfants.

En parlant au téléphone avec le Hollywood Reporter ce mardi — un jour avant que Charmisa Carpenter ne fasse ses déclarations concernant l’ambiance de travail sur les plateaux de tournage de Buffy — Gellar s’est ouverte sur ses efforts pour donner aux autres, apprendre à demander de l’aide et le fait de regarder ‘Punky Brewster’ (la nouvelle série dans laquelle son mari Freddie joue) avec ses enfants.

Pourquoi est-ce que vous avez décidé de faire un partenariat avec Subaru?

Je plaisante souvent en disant que je travaille en tant qu’actrice pour pouvoir financer mes efforts caritatifs car je ne suis pas assez riche pour avoir ma propre fondation. Je suis très chanceuse dans la situation actuelle et je le sais, et aussi dure qu’a été cette année — ca a été définitivement une des années les plus difficile de la vie — je sais que je m’en sors mieux que d’autres. Quand on entend les statistiques comme, un enfant sur quatre ne saurait pas quand son prochain repas serait, ca nous fait nous rendre compte à quel point la nourriture est incertaine. La nourriture est quelque chose qui a toujours été une de mes passion. Même avant d’avoir des enfants, je travaillais avant de nombreuses fondations extraordinaires aux programmes qui apportaient des repas aux enfants dans les écoles. La nourriture est ce qui nous permet de vivre et aucun enfant ne devrait s’en soucier.

J’ai aussi appris que Subaru faisait des efforts dans ce sens avec leur programme ‘Share the Love’. En travaillant avec Subaru, on réalise que ca fait partie de leur identité en tant qu’entreprise, donc j’étais assez contente de faire un partenariat avec eux. Je dis toujours, ce que l’on peut faire dans notre communauté et ce que l’on peut faire a une échelle nationale est souvent très différent mais on peut toujours trouver une façon d’avoir un impacte. Même si vous ne donnez qu’un dollar, ce dollar peut fournir 10 repas sur une table. Imaginez si tout le monde avait un dollar à donner, quelle différence ça ferait? Subaru montre ça à grande échelle. J’ai entendu dire au début de la pandémie qu’ils avaient donné 50 millions de repas, et puis j’ai entendu dire qu’ils ont réalisé un an plus tard que non seulement la situation est la même, mais c’est de pire en pire. Qu’est-ce qu’on peut faire? Ils ont dit, “On va donner 100 millions de repas.” La magnitude de tout ça — ca change la vie de beaucoup de gens. Il y a tant de gens qui ne sont jamais allé dans des magasins sociaux pour trouver de la nourriture, et maintenant c’est leur seule source. En tant que parent de savoir qu’on ne peut pas donner à manger à ses enfants, brise le coeur.

Qu’avez-vous appris à propos de la nourriture et des chances pour tous depuis que vous avez votre marque Foodstirs?

Ca m’a définitivement fait ouvrir les yeux. Je pense tant à la nouvelle génération et veut aider à les faire comprendre d’où vient la nourriture. On vit dans une société ou les enfants disent, “Et bien, on peut prendre sur Uber Eats ou autre et puis la nourriture arrive.” Ca aide de leur faire comprendre “D’où vient cette nourriture? De quelle ferme? Qui attrape le poisson? Où il va et comment il est transporté? Qu’est-ce qu’il se passe dans une tempête de neige et que l’on ne peut pas en sortir?” J’essaie de faire en sorte qu’ils comprennent la chaîne de commande. C’est quelque chose que je comprenais pas moi-même en vivant à New York City. Il y a de la nourriture à tous les coins de rue.

Il faut comprendre que même si la nourriture devrait être un droit puisqu’on est vivants, ça ne l’est pas. A cause de ça, on ne devrais jamais être trop fiers pour demander de l’aide. Ça me frustre de ne pas pouvoir faire plus. C’est pourquoi c’était vraiment sympa quand je parlais aux gens de chez Subaru à propos de ce programme que j’ai compris que c’était une passion pour eux. Ca vient d’une vraie envie d’aider, et on ne voit pas ça souvent chez les grands groupes comme ça.

Qu’avez-vous appris sur vous-même pendant la pandémie?

J’ai appris qu’il fallait que je ralentisse. Je veux dire, c’est probablement quelque chose que j’ai toujours su, j’ai toujours eu ce besoin d’être occupée à faire ci ou ça. Si je ne travaillais pas sur un tournage, que puis-je faire pour une organisation? Pour mes enfants? Où aller? J’en suis venue à la réalisation que le temps est précieux et j’essaie de trouver le positif dans tous ces moments. Je n’aurai plus autant de temps avec mes enfants. J’ai eu une année de bonus, vraiment. Ma fille à 11 ans. Elle serait sans doute avec ses camarades le weekend. Rien de tout ça n’est arrivé cette année, donc on s’est rapproché en tant que famille. Et ça n’a pas de prix pour nous.

J’ai appris beaucoup de mes amitiés. Il y a des amitiés qui je pensais survivraient à des situations comme ça, et ca n’est pas le cas. Il y avait des amitiés que j’avais qui n’étaient peut-être pas aussi profondes mais qui se sont développées incroyablement puisque nous partageons des idées et valeurs similaires durant cette pandémie. J’ai aussi appris à demander de l’aide d’une façon inédite puisque j’ai toujours été très indépendante. Il y a des jours où j’ai besoin d’aide, que ce soit juste un remontant… j’ai une amie qui m’a déposé un plateau de fromages au pied de ma porte l’autre jour. Elle m’a juste dit, “T’avais besoin d’un remontant. C’est pour toi pour que tu passes une bonne après-midi.” C’était ce beau plateau de fromages et d’olives et un brownie, sans raison particulière.

J’adore. Je voulais vous poser des questions niveau travail. Sur votre calendrier vous avez des projets comme ‘Sometimes I Lie” et “Other People’s Houses”. Vous savez lequel des deux sera le premier (en production?)?

Il y a toujours la Covid. Là maintenant, on est concentrés sur les projets dont le feu vert a déjà été donné et dont le tournage avait commencé. J’ai choisi un moment assez mauvais pour être prête à reprendre le travail, et j’étais très contente de le faire et je le suis toujours. Je pense qu’au lieu de 2020, ça sera pour la deuxième moitié de 2021, probablement.

J’ai vu votre message de joyeux anniversaire à Buffy sur Instagram. Je sais que l’on vous demande sans doute tout le temps avec l’anniversaire approchant. Il y avait une série en développement qui continuerait l’histoire de Buffy, est-ce qu’elle va toujours se faire?

Je ne sais pas du tout. Je ne suis pas impliquée. Je n’étais pas productrice de la série. Je l’aime beaucoup (Buffy). J’ai aimé son histoire, et s’il y a plus à en dire, je pense que ca pourrait être intéressant. Nos démons étaient les métaphores des horreurs du lycée et de l’adolescence, et je pense qu’il y a définitivement de nouvelles horreurs de l’adolescence. L’idée d’une élue serait certainement intéressante de nos jours. Mais je pense que ca peut être un piège car la série était déjà un reboot. Donc, je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu’il en est de cette potentielle série. Je pense que c’est génial que tant de gens soient autant passionnés à propos de Buffy et son histoire.

La nostalgie a poussé beaucoup de gens à redécouvrir des choses pendant cette pandémie. Qu’avez-vous regardé?

J’ai tendance à me tourner vers les livres. C’est définitivement une de mes passion, de lire et relire. Et aussi, mon mari est dans la nouvelle série Punky Brewster et on a regardé les deux premiers épisodes avec nos enfants la nuit dernière. C’était mignon car ça nous a fait revenir de nombreux souvenirs. Je me souviens aller à l’école avec deux chaussures de couleurs différentes, le bandana et tout ça. D’entendre mes enfants rire et les voir apprécier la série, c’était dingue, un moment magique. Je sais que c’est mon mari mais je suis pas du genre à dire “Oh il est génial” si ca ne l’est pas. Je serais honnête et dirais, “Non okay, c’est pas top.” Mais la série est charmante et surtout maintenant que les gens cherchent des trucs à regarder en famille. Il y a très peu de contenu que l’on peut tous regarder ensemble. J’ai hâte de voir la suite des épisodes. Ma fille était super énervée que l’on ait que les deux premiers, “j’ai besoin de savoir ce qu’il va se passer!”

Source: hollywoodreporter.com
Traduction @ Smg-France.net

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi