Bonjour à tous !
Sarah a donné une nouvelle interview publiée cette fois-ci par le journal anglais The Sunday Times. Les scans sont dès à présent disponibles dans la gallery, ainsi que la traduction des passages les plus importants de l’article est disponible ci-dessous:

(L’article parle de Buffy et du fait que la série était un vrai phénomène encore aujourd’hui étudié dans certaines universités américaines..)

8 ans et demi après la fin de la série, Gellar est toujours questionnée à propos de la série. En la rencontrant à Los Angeles, j’imaginais que le mot en “B”(uffy) serait tabou, mais elle est plus qu’heureuse de parler de la tueuse. “Marre d’en parler? Non! Non, non, non! J’en suis tellement fière, et j’apprécie encore plus d’en parler maintenant qu’à l’époque. Car j’avais 19, 20ans. Des fois, je pense, que pour avoir une vrai perspective sur les choses, il faut du recul, pour réaliser l’impact qu’une chose a eu.”

Quand Buffy prit fin en 2003, Gellar avait 26 ans. Vous penseriez qu’un rôle de la sorte serait un fardeau pour un acteur si jeune, mais la vie post-Buffy, nous dit-elle, lui a rendu la pareille. “Un des avantages d’avoir été dans Buffy est que cela m’a permit de vivre d’autres expériences. Je suis chanceuse de ressentir que je n’ai pas la même pression qu’ont les autres acteurs. Je suis fière de ce que j’ai accompli et je ne cours plus après quoique ce soit. Contrairement à beaucoup d’autres acteurs.”


(L’article parle de ses succès au cinéma ainsi que ses récents films moins glorieux.
Ensuite l’article parle de Ringer, et des personnages de Sarah…)
Gellar joue Bridget et Siobhan, des les flashbacks et dans le passé. Elle avoue que cela peut prêter à confusion.

Avec ce nouveau projet, elle se demande avec sagesse si le fait de retourner a la TV veut dire que sa carrière au cinéma est au point mort.
“Je n’ai pas l’impression d’avoir échoué — The Grudge est toujours classé second film lors de sa sortie dans le box-office avec un personnage féminin jusqu’à aujourd’hui. Et Ringer ne semble pas comme un pas en arrière, pas pour moi. C’est une perception bizarre, mais c’est en train de changer. Je me rappelle de, quand j’étais dans Buffy (à la TV donc), les stars de télé ne faisaient pas de films. Maintenant c’est courant de voir des stars de télé faire du cinéma. Je veux dire, certaines personnes considèrent que si vous n’avez pas rencontré le succès dans une pièce de théâtre, vous êtes un échec, vous n’êtes pas un vrai acteur. La raison principale du fait que les gens ne veulent pas retourner à la TV est la quantité de travail à fournir. Les films c’est la belle vie d’une certaine façon, mais cela dépend de la vie que vous recherchez.”

(L’article parle du fait que la vie de Sarah à changé ces deux dernières années grace à l’arrivée de Charlotte, c’est pourquoi elle est revenue à la TV…)
Charlotte — qui est sur le plateau de tournage aujourd’hui, joue fans la salle pour enfant que Gellar à fait construire pour elle et ses co-stars dont la fille de Ioan Gruffudd — est une raison que Gellar est retournée à la TV. Elle a prit 2 années sabbatiques, les premières qu’elle avait jamais prit: elle était une enfant star à l’age de 4 ans et à travaillé toute son adolescence dans le soap All My Children avant de prendre le rôle de Buffy à 18 ans. Elle voulait des horaires fixes et pouvoir emmener Charlotte au travail. Faire des films donne des horaires imprévisibles et infernaux.
“Je ne jugerais les décisions et choix de personne, mais être parent était si important pour moi. Je ne pouvais simplement pas être le parent qui voyage de pays en pays laissant ses enfant, ou les forçant à suivre. Ce n’est pas la vie que je voulais pour ma famille.”

Il y a aussi, Gellar avoue, une raison professionnelle à son retour à la TV: il n’y a plus trop de bons rôles pour les femmes dans les films. “C’est dur, et c’est pourquoi autant de femmes prennent les commandes et se dirigent vers la TV. Il semble, au final, que le box-office est mené par les hommes, ou les enfants. Il parait que, en général, ‘les hommes contrôlent le box-office et les femmes contrôle la télécommande’. Donc, soyons honnêtes, la TV est là où se trouvent les meilleurs rôles pour les femmes.”

Gellar sait de quoi elle parle: elle est dans le buisness, comme il le disent ici, depuis 30 ans. A 34 ans maintenant, cela fait d’elle une des plus jeune enfant star qui est toujours sur les écrans (et non pas en cure de désintox). Non seulement elle n’est pas en désintox, mais elle semble aussi complètement immunisée contre la célébrité. Nos conversations ne sont que ça — pas sujets tabous à éviter sur sa carrière, ou de publiciste sortant son iPhone telle une arme de poing.

Un autre trait surprenant venant d’une actrice: Gellar est une actrice de TV qui est heureuse d’admettre qu’elle regarde aussi la TV. Dexter, South Park, Glee et maintenant, bien sûr, Sesame Street. Ca serait, elle explique, étrange pour elle de tourner son dos à la TV alors qu’elle lui a tout donné. “Ma mère était célibataire vivant à Manhattan, avec absolument aucune aide. Je n’aurais pas eu l’éducation que j’ai reçu sans la télévision, car nous n’aurions pas eu les moyens — tout est venu de mon travail.”
Elle parle très rapidement, comme une adolescente de lycée intello qui vous raconterait ses derniers devoirs. Ou, plutôt, comme Buffy Summers. C’est dur de ne pas faire la comparaison. Gellar est intelligente. Elle a eu son diplôme avec les honneurs à l’age de 15 ans, après avoir sauté quelques classes. Elle a une répartie et un esprit très fin, et c’est cette intelligence vive — une fille qui peut combattre les méchants non seulement avec ses poings, mais aussi avec ses mots — qui à fait d’elle la parfaite tueuse de vampires. Buffy n’était pas le premier personnage féminin marquant à la TV, mais elle était la plus jeune et la plus mémorable, et elle émergea avant que plusieurs chaines américaines dévoilent de nouvelles séries au personnages principaux feminins.

“Buffy est arrivé au bon moment. Il y avait Ally McBeal, Felicity… on est tous arrivés au même moment. [Buffy est en fait arrivé 6 mois avant Ally McBeal, et un an et demi avant Felicity…]. Maintenant vous pouvez voir ces super rôles à la TV tout le temps. Glenn Close dans Damages? Une des plus grande actrice de tous les temps. Sally Field dans Brothers & Sisters? C’est à la TV que l’on trouve les meilleurs rôles.”

Et, pour elle, Buffy n’était pas simplement un étalage de girl-power. “Sans vouloir paraitre arrogante, je pense que ça (Buffy) à changé la télévision. Ça a certainement changé le “genre télévision”. C’est juste sorti au bon moment. En grandissant, il y avait Channel 2, 4 et 7. Puis est arrivée la Fox, puis la CW, TBS, TNT… c’était a ce moment là, cette élargissement de chaines, que la TV allait devenir plus intéressante et stimulante.”

Gellar a été questionnée, par n’importe quel homme et femme faisant une interview, sur la possibilité d’un retour de Buffy, et les a tous déçus (avec une réponse négative). C’est donc avec une grande fierté que je vais conclure avec un scoop. Gellar à promis de revenir en Buffy — mais seulement si c’est dans Sesame Street, la série préférée de sa fille.

“Je pourrais faire une scène avec Elmo. Je veux dire, j’ai travaillé avec des gens super – Andy Garcia, Forest Withtaker – mais personne à la hauteur de Elmo.” Je suggère qu’elle pourrait remettre l’habit de tueuse encore une fois et combattre le Count von Count de Transylvanie dans Sesame Street. Elle prend une pause, qui pour une femme qui ne prend jamais de pause est remarquable. Puis: “Ouais, okay. Ca sera le seul endroit ou je serai à nouveau Buffy.”

The Sunday Times / Traduction @ Smg-france.net

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi