Bonjour à tous!
Nouvelle interview et nouveau photoshoot pour le NY Times! Traduction à lire ci-dessous, ainsi que les nouvelles photos à voir dans la gallery!

Après une pause dans sa carrière, l’actrice revient, dans un nouveau rôle dans le nouveau film Netflix: “Do Revenge”

Sarah Michelle Gellar était fatiguée de son vol pour Los Angeles. Elle venait d’arriver en ville après avoir passé quelques jours sur le tournage de la nouvelle série ‘Wold Pack’ qui se fait à Atlanta. Sa décision de rejoindre le casting de ‘Wolf Pack’ en tant qu’actrice et productrice, dépendait en partie à sa possibilité de rester à Los Angeles avec sa famille et de faire les aller-retours, en n’emportant qu’un simple sac cabine pour ses vols.

Après une longue pause dans sa carrière, l’actrice, 45 ans, est dans une phase de retour dans ce qu’elle considère s a”carrière d’adulte”. Et cette fois, Gellar fait ses propres choix.

“Je pense que j’ai gagné le droit de le faire de façon très honnête.”, elle nous explique dans une interview Zoom. “Je viens avec 40 ans d’expérience. Certaines bonnes, certaines mauvaises, certaines entre les deux.”

D’abord: un petit rôle dans le nouveau film “Do Revenge”, par Kaytin Robinson. Plus de 20 ans après le rôle de Kathryn Merteuil dans ‘Cruel Intentions’, elle est une fois de plus entourée par des ados manipulateurs à l’écran. Seulement maintenant, elle à un rôle de conseiller dans la peau de la directrice du lycée.

Cliquez sur les aperçus pour accéder au reste des photos:

“Je ne voudrais pas avoir 17 ans à nouveau pour rien au monde. 32 ans peut-être, mais pas 17 ans.”

Gellar à commencé sa carrière dans son enfance dans les années 80′ avant de devenir une des plus grosse star des années 90, grâce à ses rôles dans ‘Cruel Intentions’, ‘I know What You Did Last Summer’ et ‘Buffy’.

(Après les allégations contre Joss Whedon, Gellar a écrit un communiqué dans lequel elle apportait son soutien “aux victimes d’abus” et était “fière d’eux du fait d’en parler publiquement”.)

Pendant cet appel vidéo depuis sa maison de Los Angeles qu’elle partage avec son mari Freddie et ses enfants, elle est assise devant une bibliothèque où sont posés un People’s Choice Award et une copie signée du livret “Hamilton” par tout le casting de Broadway.

Comment est venu votre rôle dans “Do Revenge”?
J’ai pris quelques années de repos, et je commençais à me dire que, OK, je commençais à me dire que j’étais prête à revenir travailler, mais je n’y étais pas encore à 100% à ce point. Ils m’ont envoyé le script, et je me suis dit, c’est pas vraiment pour moi. Je veux dire, si j’avais la vingtaine, j’aurais supplié pour avoir le rôle. Mais je me suis dit que j’allais quand même rencontrer Jenn. Lors des 10 premières minutes j’ai réalisé, Oh, c’est ma nouvelle meilleure amie. J’ai dit, “J’aimerai venir et essayer quelques scènes puis retourner à la maison. Je voudrais juste prendre la température.”

Quand ils ont envoyé le script, c’était pour le rôle de la directrice?
Il n’y avait pas de rôle. Jenn est une fan de Cruel Intentions et m’a juste dit, “Tu penses qu’on pourrait écrire quelque chose?” Et on a en quelque sorte inventé ce personnage ensemble. On a crée son bureau ensemble. On a même voulu lui donner le nom ‘De Merteuil’, le vrai nom du livre ‘Les Liaisons Dangereuses’, mais le clin d’œil était trop gros.

Jenn m’a dit que dans sa tête, la directrice était ton personnage de ‘Cruel Intentions’ des années plus tard. C’est comme ça que tu l’as joué?
Absolument. Je dis toujours que je me demande où en est Kathryn dans sa vie maintenant? Qu’est devenue cette personne? Mais on voulait vraiment que ce personnage là soit une supportrice des femmes en général, aussi. Elle apporte son soutient aux femmes car elle sait ce à quoi on doit faire face.

Dans “Do Revenge”, Drea (joué par Camila Mendes) est un personnage similaire à Kathyrn, mais Drea a eu droit à une fin heureuse. Est-ce que tu aurais aimé que Kathryn ait une rédemption dans “Cruel Intentions”?
Non. Je pense que tout ne se finit pas avec une fin heureuse emballé dans un beau ruban. Il n’était jamais question d’une fin heureuse car je pense qu’elle ne se le serait jamais permise. La jeunesse d’aujourd’hui à un regard différent. Ils ressentent le besoin d’une fin heureuse, et donc, il vont tout faire pour y arriver. Je pense que c’est une chose positive.

Vous avez tourné un pilot pour une série “Cruel Intentions” pour la NBC avant que le projet ne tombe à l’eau en 2016. Vous aimeriez revenir sur ce personnage d’une nouvelle façon maintenant?
Je ne sais pas. C’était une période dingue. Rien contre la NBC, mais “Cruel Intentions” est en streaming. Le premier jour (de tournage), je me suis dit, “Ça ne va pas le faire”. C’est juste une chaine qui n’était pas la bonne pour cette série. Une chaine grand public comme celle là, c’est pas la bonne place pour mon “Cruel Intentions”, donc, j’étais plutôt soulagée (que la série ne se concrétise pas)

Vous avez eu une longue carrière. Vous avez eu généralement de bonnes expériences en tant qu’ado et jeune femme dans l’industrie?
Non. C’était très dur. Il n’y avait pas beaucoup de bon rôles féminins quand je suis arrivée. C’était le rôle de la petite amie, ou de la femme de. C’est pour ça que Buffy était un rôle spectaculaire, car elle avait quelque chose à faire, et puis on a eu “IKWYDLS“, où les femmes du film essaient de comprendre de qu’il se passe. C’était une nouvelle ère.

Ca c’était du côté des scripts. Et puis il y a l’autre côté où l’on est une jeune femme dans l’industrie. D’avoir grandi à New York, j’ai grandi vite et était assez assertive, ce qui aide. Mais non, ce n’était pas facile. Et j’ai eu ma dose d’expériences, j’ai juste choisi de ne pas — émotionnellement, pour moi, je ne gagne rien à parler publiquement de mes histoires. Je regarde les gens qui parlent de ce qui leur est arrivé, et je suis tellement impressionnée. Mais dans ce monde où les gens se déchirent, et les victimes sont accusées et critiquées, je garde juste mes histoires pour moi.

Plus tôt cette année vous avez posté une selfie avec comme commentaire “Je ne peux pas revenir dans la passé, mais je peux me battre pour le futur.” Il y a quelque chose derrière ce que vous avez partagé?
Surtout maintenant, je vais travailler en tant que productrice exécutive. “Wolf Pack“, par exemple. J’ai ces jeunes adultes qui travaillent dessus. J’ai clairement dit que dès le Premier jour, s’il y a quelque chose que la production veut leur dire, je veux qu’ils viennent me voir directement. Car j’ai été à leur place. Et je veux que les acteurs soit toujours en sécurité.
Mais, j’essaie aussi de venir avec un sourire sur le visage et mettre une bonne humeur sur les plateaux de tournage. On est tous égaux. Peu importe le travail des uns ou des autres, tout le monde est traité de la même façon. Quand j’étais dans Buffy, je me suis assurée d’avoir fait le travail de chacune des personnes y travaillant au moins une fois, pour comprendre ce qu’ils faisaient. J’ai tenu le micro boom; j’ai essayé de mixé le son — j’étais très mauvaise; les cameras. Je pense que les jeunes acteurs se disent “Mon job est de venir et dire mes répliques”. Non pas vraiment. Ton travail est de faire partie d’une équipe.

Vous et Freddie êtes mariés depuis 20 ans. A quoi attribuez-vous cette longévité?
Je pense que l’on vit dans un monde jetable en ce moment. Quand j’étais petite, quand votre télé se cassait, on amenait la réparer. Maintenant, si ta télé se casse, on en rachète une autre. Il faut vouloir faire des efforts. C’est quelque chose que j’ai toujours fait. On a des hauts et des bas, mais on ne part pas.

Donc c’est le début d’une “renaissance” pour SMG?
Je pense. Des fois il faut savoir prendre du recul pour que quelque chose nous manque. J’ai travaillé toute ma vie. j’ai fait “The Crazy Ones” avec Robin Williams quand mon fils avait seulement quelques semaines. Je me suis dit, je peux faire ça pendant les 5 prochaines années et être une maman. Et quand Robin est décédé, j’ai réévalué ma vie. J’ai vu ce que tout ça lui a fait. Et j’ai eu besoin de cette chance pour être un parent et être présente. Cette période en dehors des projecteurs m’a fait apprécier ce que je fais maintenant;

Source: nytimes.com
Traduction @ Smg-France.net, pas de copier/coller, merci.

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi