Certains parents peuvent sentir le fait qu’ils se sont transformés en cuisiniers à la commande, à faire plusieurs diners en essayant difficilement de faire manger leurs enfants.

Sarah Michelle Gellar, on peut dire, n’est pas un de ces parents.

« Je ne suis pas un restaurant, » elle déclare. « Je crois en le fait que les enfants doivent être inclus dans le process. On va au marché fermier et ils peuvent choisir leur légumes. Je leur donne une liste au supermarché et leur demande d’aller chercher quelque chose. On a une nouvelle règle à la maison. Il faut gouter quelque chose 10 fois et encore 2 fois de plus avant de décider que l’on aime ou non. »

La maman de Charlotte, 8 ans, et Rocy, 5 ans, avec Freddie Prinze Junior, est aussi la co-fondatrice des kits de pâtisserie Foodstirs, bio et à faire soi-même, donc elle aime être aux fourneaux à la maison. Prinze, elle dit, fait les grands repas élaborés, comme le diner de Thanksgiving.

« Je cuisine beaucoup avec es enfants. Je suis pour le travail des enfants. Les enfants doivent aider à faire les ‘mashed potatoes’, » elle dit. « Vous voulez qu’ils comprennent le process. Tout ne vient pas dans une boite. »

Gellar croit aussi qu’ils faut que les jeunes enfants apprennent la valeur du dollar. Bien que ses deux enfants, elle dit, ne sont pas familiers avec l’idée d’avoir de l’argent de poche.

« Je n’aime pas l’idée de leur donner de l’argent pour faire des taches en retour qu’ils devraient faire toute façon, » dit Gellar.

Mais elle aime aussi ne pas gaspiller. « Ma fille faisait ça ces dernier temps, elle me demandait un verre de lait et ne le buvait pas. Donc je lui ai dit qu’à chaque fois qu’elle demandait un verre de lait et ne le buvait pas, j’allais enlever 25 centimes de sa tirelire en forme de cochon. Quelqu’un doit payer pour ce lait. », elle dit.

Si vous n’aimez pas son approche, Gellar s’en fout. Elle met des œillères quand il s’agit de ‘mommy shaming’ sur Internet (critiquer un parent sur sa façon d’élever son enfant).

« Je m’en fous« , elle dit. « Être parent est la chose la plus dure. Si un de mes amis m’appelait et me disait quelque chose, là peut-être je me poserais des questions. Freddie m’a dit une fois que si l’on lit les bonnes reviews, il faut également lire les mauvaises. »

Dans la maison des Prinze/Gellar, l’emploi du temps est suivi. Au diner, il n’y a pas de téléphones à table. Le coucher se fait avec 30 minutes de lecture. Et aucun des parents ne tolère un comportement d’enfant pourri gâté ou qui veut faire sa loi.

« Freddie pense que je suis plus dure avec Charlotte et qu’il est plus dur avec Rocky. On est tous les deux très strictes. Les enfants ont besoin de limites. Je me sentirai mal si j’élevais un serial killer, » elle dit.

Source: Today.com
Traduction @ Smg-France.net – pas de copier-coller merci.

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi