Sarah Michelle Gellar est prête à « chasser » le public à nouveau, mais juste le public, pas de vampires cette fois. Dans l’aire des Revivals des séries TV, Gellar laisse le passé au passé et tourne son regard sur de nouvelles histoires à raconter, des histoires qui lui parlent.

« Ouais, j’ai fait une petite pause », dit Gellar à propos de sa carrière d’actrice, en notant tout de même qu’elle élève ses deux jeunes enfants, Charlotte, 10 ans, et Rocky, 7 ans — et qu’elle a ouvert sa société Foodstirs, « Foodstirs en est à un point où les kits sont disponibles dans plus de 8000 points de vente et trouve son succès. Et je me suis dit, c’est le moment en quelque sorte où mes enfants sont à l’école à plein temps et Foodstirs est lancé et marche bien et n’a pas besoin de moi tous les jours (au bureau). Et j’ai pensé que j’avais quelques histoires à raconter. »

La star de Buffy The Vampire Slayer, qui a fait la promo de son partenariat et de son utilisation des produits Colgate dans la vie de tous les jours (« C’est un blanchiment qui marche! »), était à la TV pour la dernière fois en 2004 dans The Crazy Ones aux cotés de Robin Williams. Maintenant, elle a deux séries en développement. Il y a Sometimes I Lie, sur laquelle elle travaille avec Ellen DeGeneres, et Other People’s Houses, avec les créateurs de Ringer, Eric Charmelo et Nicole Snyder. Dans ces projets là, Gellar est actrice et productrice.

« Je pense que j’en suis à un point où je travaille mieux dans cette capacité, quand je suis inclue et participe au projet et je peux un peu créer et mettre tout ça en forme et vraiment raconter l’histoire que j’ai envie de raconter contrairement à une histoire qui est déterminée pour moi. Je pense juste que j’en suis à ce point, où je pense avoir gagné ce droit, et j’en ai besoin en quelque sorte », dit Gellar à E! News concernant son implication derrière les caméras dans ses nouveaux projets TV.
Les deux projets sur lesquels travaille Gellar sont basés sur des livres qu’elle a dévoré.

Sometimes I Lie suit Amber Reynolds, une femme qui se réveille dans un hôpital et est incapable de bouger, parler ou ouvrir les yeux. Sans que personne autour ne le sache, elle peut tout entendre. Gellar dit qu’elle a été attirée par l’idée d’un narrateur qui avoue mentir et les intrigues qui l’ont choquée dans le livre. La série limitée explorera également une amitié toxique. En détails, « la toxicité qui peut survenir entre deux femmes et le fait de devenir dépendant et faire place à la compétition. »

Avec son nouveau projet, Other People’s Houses, Gellar dit qu’elle voulait regarder derrière la façade des vies parfaites que les gens se créent sur les réseaux sociaux en montrant aux téléspectateurs ce qu’il se passe vraiment. « On aimerait vraiment montrer que, ce que l’on montre sur les réseaux sociaux n’est pas vraiment la réalité, et comment cela affecte notre regard sur nous même, sur la façon dont on se juge et l’impact que cela à sur nous, » elle explique.

Gellar a connu la gloire avant les réseaux sociaux. Elle est devenue connue à la TV d’abord, et a gagné un Daytime Emmy Award, pour son rôle dans le soap All My Children dans les années 90, pour le rôle de Kendall Hart. Elle est ensuite devenue vraiment célèbre avec Buffy The Vampire Slayer. Dans le rôle principal de cette série crée par Joss Whedon, Gellar est rapidement devenue le visage du Girl Power — et l’est toujours à ce jour, à la maison avec ses enfants et son mari Freddie Prinze Jr., et pour la légion de fans autour du globe.

« L’autre jour… Rocky disait que les hommes pouvait bien se battre et Freddie à dit genre, « Et bien les femmes peuvent aussi. », et il ne comprenait pas, genre « Comment ça? » Et j’ai vu Freddie a sorti — il y a une chaine Youtube pour les meilleures scènes d’action de Buffy ou un truc du genre. Et il l’a montré à Rocky et Rocky à dit, ‘On dirait ma maman!’ et j’ai dit, ‘C’est ta maman!’ et il a dit ‘Oh!' »

Quand le temps viendra et que ses enfants seront intéressés de tout apprendre à propos de Sunnydale, la bouche de l’enfer, Angel et tout ce qui vient avec Buffy The Vampire Slayer, Gellar dit qu’elle sera d’accord mais ne forcera pas les choses. « Charlotte n’est pas encore assez grande, je pense, parce que je pense que les concepts et les vraies histoires des intrigues lui passeraient au dessus, mais elle en a exprimé l’envie », elle dit.

Mais ni ses enfants, ni les fans hardcore de Buffy ne verront Gellar récupérer son pieu Mr Pointy pour partir chasser du vampire à moins qu’ils ne regardent d’anciens épisodes. Alors que l’annonce d’un reboot de Buffy à fait les gros titres en 2018, Gellar, qui a souhaité tout le succès possible au nouveau projet, garde ce chapitre clos et à dit qu’elle ne serait pas impliquée dans le projet.

« Non. J’ai raconté mon histoire, n’est-ce pas? Ma Buffy était l’incarnation des horreurs de l’adolescence qui se manifestaient en démons. Je ne suis plus une ado. Je n’ai plus ma place dans cette histoire. Et ce que j’aime c’est que l’histoire que j’ai raconté résonne toujours et est toujours aussi importante. Maintenant, si quelqu’un en fait une nouvelle version, tout ce que ça ferait serait d’attirer les gens vers l’ancienne version, qui est super, mais je ne fonctionnerait pas dans… cet univers là, » elle explique.

Malgré le fait qu’elle a revisité le classique Cruel Intentions dans un pilot pour une série TV, Gellar dit qu’elle en a fini avec les reboots et revivals. « Vous savez, je pense au final qu’on réalise que l’on raconte une histoire à un moment donné, et puis il faut fermer ce chapitre. Pour moi, je pense que c’est le mieux car j’en suis à un point différent de ma vie à l’heure actuelle que je ne l’étais quand j’ai raconté cette histoire. Donc, n’importe quelle incarnation que je ferais aujourd’hui serait différente dans tous les cas? Donc, je ne suis pas sûre que cela fonctionnerait, » elle dit.

Mais Gellar dit, les reboots et suites ont leurs places, en citant le succès de Fuller House et Magnum PI. « Je ne suis pas sûre à quelle point ça pourrait avoir du succès avec une série qui est toujours d’actualité. Genre, je ne veux pas d’un reboot de Friends. Donc c’est là que je la place (Buffy). Mais, en fait, ce n’est que mon opinion. Je suis 1 personne. »

Bien que la série se soit achevée en 2003, le public regarde toujours Buffy au travers du streaming, comic books et a des fans connus comme Stacey Abrams. La série est devenue multi-générationnelle puisque les téléspectateurs de la série la montre à leur familles désormais.

« C’est ça qui est génial. On veut toujours faire partie de quelque chose qui aura un grand impact… qui a un héritage qui dure dans le temps. Et je pense que c’est ce qui est si incroyable avec la série, c’est qu’elle avait de l’importance quand elle a été faite, elle est toujours aussi d’actualité aujourd’hui et elle touche toujours les gens et à toujours le même impact émotionnel.

Juste parce que Gellar regarde vers le futur ne veut pas dire qu’elle ne respecte pas l’héritage de la série et le fait d’être associée au héro depuis longtemps. « Comme Buffy le dirait, ‘Ça craint pas,' » elle dit.

Eonline.com

Traduction @ Smg-France.net, pas de copier/coller, merci.

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi