Bonjour à tous!
Sarah a effectué un photoshoot pour le magazine US Weekly où elle nous ouvre les portes de sa maison et en particulier de sa cuisine. Découvrez les photos dans la gallery, le reste de l’article est à découvrir ci-dessous:

« Le coeur de la maison est la cuisine, et on a voulu un espace où l’on pouvait se rassembler en tant que famille. »

Cliquez pour agrandir:

Boss des cakes! C’est certainement pas le titre que Sarah Michelle Gellar imaginait recevoir alors qu’elle a grandit à New York, mais elle a appris a accepter ce dernier puisqu’elle est la co-fondatrice de Foodstirs, une collection de produits de pâtisserie bio. « Je faisais des réservations. Je savais commander chinois, par livraison, juste avant la fin de l’offre des prix des menus du midi. Comme ça, tu es livré plus tard, pour le dinner, et c’est moisn cher! » C’est d’après elle où ses capacités culinaires s’arrêtaient — avant d’avoir des enfants.

Après avoir accueilli Charlotte, 7 ans, et Rocky, 4 ans, avec son mari Freddie Prinze Jr, Gellar a commencé à se dire qu’elle manquait pas mal de moments où la famille pouvait lier des liens plus forts si ses compétences dans la cuisine étaient limités aux commandes par téléphone. « On vit dans une société remplie de technologies. Je ne vais pas priver mes enfants entièrement des technologies — ils doivent apprendre à s’en servir pour exister dans ce monde — mais les moments où vous vous déconnectez dans la cuisine sont les moments où l’on se connecte vraiment. »

La pâtisserie est devenu rapidement un fort pour Sarah et une nouvelle façon de se mettre des défis. « Je ne vais pas inventer ces recettes folles et détaillées, mais je peux apporter mon amour de la création à la cuisine. » En tant que maman très occupée, Gellar a trouvé que les recettes compliquées n’étaient pas envisageables. Quand elle et sa meilleure amie, Galit Laibow, ont fouillé dans les sites et rayons de magasins pour des kits simples et rapides pour les projets de leurs enfants, elles ont été abasourdies par le manque de choix. « Je ne reconnaissais pas les mots dans les ingrédients. Ou l’ingrédient numéro deux était du sel ou des colorants et tout ce genre de trucs que je savais dans ma tête que nous ne sommes pas censés manger. »

La paire a décidé de développer leur propre ligne de produits « meilleure » avec des produits éthiques et substantiels (Chocolat, cacao, sucre biodynamique, et farine multi-générationnelle issus du commerce équitable). Après environ un an et demi avoir lancé leur marque et produits, la ligne inclue 10 kits et 5 mixes, plus une lignée d’ustensiles de cuisine et autre merchandising. « C’est pour cuisiner rapidement. On s’est demandé comment on pourrait enlever le facteur intimidant de la cuisine… donc tous nos kits ne demandent que 6 étapes. »

Entre le lancement de la marque et la vie de famille à la maison, Gellar est devenue une autodidacte hors pair, même si elle relaie toujours les plats « les plus durs » à son mari Freddie (« C’est un chef qualifié, il est allé en école culinaire », elle nous dit avec enthousiasme concernant ses « gros, et élégants dinners »)

Mais même avec une différence de niveau, le couple adore cuisiner dans leur cuisine de leur maison de Los Angeles qu’ils ont acheté il y a 3 ans, en partie a cause de sa lumière naturelle abondante. « Ça rend la nourriture a l’air plus belle, et ça nous fait sentir mieux également. » Alors que leurs enfants mangent tout en passant par les moules aux choux de Bruxelles, les acteurs se tournent souvent vers les pizza car c’est relativement facile et permet de customiser le plat. « C’est vraiment super de leur faire utiliser leur mains et d’y aller franchement. », elle dit, ajoutant que l’activité marche aussi avec des grands groupes d’enfants puisque l’on peut préparer des pizzas individuelles et organiser des choses à ajouter dessus.

Alors que Gellar est de plus en plus confortable dans la cuisine, elle a commencé a brainstormer et chercher des idées pour aider les gens a cuisine. Sa solution? Un livre. L’écriture est venu assez rapidement pour elle. (« C’est la même voix avec laquelle je parle. Je prends ça très sérieusement. ») Mais l’organisation et l’édition étaient plus durs. « J’ai eu plein d’idées, elle dit de ‘Stirring Up Fun With Food’, sur lequel elle a travaillé avec Gia Russo, une autre co-fondatrice de Foodstirs. Au final, Gellar a du raccourcir sa liste à 115 recettes de cuisines basées sur des plats classiques des saisons de l’année, incluant la fondue de gauffre, parfaits au s’mores, et cupcakes aux spaghettis.

« Pour la tête et l’esprit, c’est important d’utiliser sa créativité dans la cuisine — a n’importe quel niveau », elle dit, en notant que ça peut aider d’avoir les enfants dans la cuisine quand ils sont encore jeunes. Non seulement ça aide a créer leur sense de l’aventure et de curiosité, elle explique, mais ca leur permet de développer une compréhension d’où les aliments proviennent, ce qui construit des habitudes saines a leur tour et sur le long terme. (Se tourner vers les plantes où les potagers fait des miracles également, elle nous dit) « Au plus vous impliquez vos enfants dans le processus, et au plus vous rendez la nourriture attirante visuellement, il sera plus probable qu’ils mangent ce qu’ils ont dans l’assiette. »

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi