La star de Buffy The Vampire Slayer se livre sur sa politique sur les bonbons d’Halloween.

En tant que fille de prof, Sarah Michelle Gellar connait le rôle important des profs dans la vie des enfants.

La star de Buffy a parlé au HuffPost à propos des relations entre profs et parents d’élèves pendant la promotion de son partenariat avec Lysol. Gellar et son mari Freddie, ont deux enfants: Charlotte, 10 ans, et Rocky, 7 ans.

« Souvent les parents vont à l’école et se plaignent, disant, ‘Cet enfant à fait ça à mon enfant!’ et ‘On a pas eu ce rôle là dans la pièce de théatre!’ Mais essayons de prendre du recul et d’apprécier ce qu’ils donnent à nos enfants car il n’y a rien de mieux que le cadeau qu’est l’éducation, » dit Gellar.

L’actrice encourage les parents à demander s’il y a des moyens pour aider à fournir du matériel pour les classes ou offrir leurs compétences pour aider à enrichir l’expérience des élèves. « Et juste se rappeler de remercier les profs pour ce qu’ils font. », elle ajoute.

Gellar a apporté son soutient à la campagne #ClearTheLists, qui aide les profs dans des communautés qui sont moins aidées en apportant ce que la classe a besoin. « C’est une des rares fois où les réseaux sociaux à grandement aidé, » elle dit, notant qu’elle a reçu beaucoup de soutien de la part de ses followers en réponse à sa demande d’aide pour une prof qui avait mis en ligne une liste d’objets à acheter pour une classe et pour offrir des copies de Harry Potter à ses élèves pour leur cours sous le thème du sorcier.

« Harry Potter » fait aussi grandement partie de la vie de Gellar à la maison. Elle dit que ses enfants adorent la série de livres/films. Et sa fille semble entrer dans une phase nostalgie des années 80/90 avec ses choix de livres ces jours-ci.

« Ils ont lu ‘Baby-Sitters Club’ marathon, mais c’est une BD. C’est ‘Kristy’s Great Idea’ et tout les mêmes livres que je lisais quand j’étais enfant. Ma fille aime beaucoup ces livres en ce moment, » dit Gellar. « Elle adorait aussi ce livre qui s’appelle ‘El Deafo’ qui parle d’un lapin. » Concernant les livres pour enfants, la maman dit que Dr. Seuss est toujours son auteur préféré.

Pour Gellar, lire un livre c’est prendre soin de soi. « C’est un des moments ou je peux débrancher mon cerveau et me lancer dans un autre monde. » Elle a récemment lu « The Last Train To London » et a hâte de lire le prochain roman du journaliste Ronan Farrow.

A part la lecture, Gellar adore aussi cuisiner, elle a écrit un livre appelé « Stirring Up Fun With Food » en 2018. Quand vient l’heure du diner, elle dit qu’elle ne prépare pas de menus différents pour les enfants.

« Mes enfants ne sont pas difficiles. On a une règle à la maison où ils doivent manger un truc 10 fois et ensuite deux fois de plus avant de décider que l’on aime pas, » elle explique. « Tellement d’enfants disent ‘J’aime pas ça!’ Mais on doit développer notre palais pour le savoir. Si on mange quelque chose 12 fois et que l’on aime braiment pas, il est possible que l’on aime pas. Si on mange quelque chose une fois, peut-être que c’est la façon dont c’était préparé, peut-être c’est comment on se sent ce jour là donc il faut laisser du temps pour comprendre pourquoi. Et la nourriture est important pour le développement du cerveau. »

Cet engagement pour une nourriture plus saine s’étend aussi à Halloween.

« On a une tradition depuis qu’ils sont tout petits, c’est que l’ont fait une journée pâtisserie la veille, » elle dit, notant qu’ils font des friandises à la maison et achètent du bon chocolat chez une famille de chocolatier local.

« Quand on sort pour taper aux portes pour des bonbons, on dit, « Vous pouvez avoir tous les bonbons que vous voulez.’ Mais dès qu’on rentre à la maison, tous les bonbons vont dans un bocal, et on l’envoie aux troupes (militaires). »

Elle dit que ses enfants peuvent avoir quelques bonbons de leur récolte, mais sinon ils peuvent profiter de leurs friandises au chocolat maison faites la veille.

Au final, Gellar sait qu’il faut avoir des habitudes saines pour pouvoir les enseigner.

« Je n’ai pas envie de leur dire 50 fois de se laver les mains. Quand je rentre à la maison, la première chose que je fais est de me laver les mains. Ils se disent, ‘Ah ouais, je devrais faire ça aussi,’ et puis ça devient partie intégrante de leurs habitudes, plutôt que de leur crier dessus.

Source: Huffpost.com / Traduction @ SMG-France.net, pas de copier/coller, merci.

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi