L’actrice de Buffy saute d’une marque à l’autre pour faire passer son message: la santé des enfants à une importance. Et oui, cette maman est une vraie tueuse.

Sarah Michelle Gellar a connu la gloire combattant les créatures suceuses de sang il y a 20 ans environ et elle est restée du bon côté depuis. Aujourd’hui, sa bataille ne se fait plus avec des créatures de la nuit à Sunnydale — c’est bien plus important. Sa bataille, celle dont elle est réticente à l’idée de parler, est contre Jenny McCarthy et sa campagne anti-vaxx (anti vaccins), anti-science, à Hollywood. En tant que célébrité qui prend la parole et en tant que porte parole de campagnes louables, à buts de non-profits, pour la science, Gellar sort du lot. Ca ne veut pas dire qu’elle n’est pas une actrice typique d’Hollywood. Après tout, elle est mariée à son ancienne co-star Freddie Prinze Jr., elle possède une marque de kits de pâtisserie aux ingrédients sans OGM et bios; elle à une maison qui vaut 6 millions de dollars à Bel Air qui doit surement avoir besoin d’une armée de femmes de ménages pour la garder immaculée; et son compte Instagram est un mur de selfies, très soignées et très flatteuses.

Mais Gellar cherche à atteindre l’extérieur de cette bulle qu’est Hollywood, et choisit de bons partenaires. Elle est notamment en partenariat avec ‘March of Dimes’ et a aidé pour leur campagne pour les vaccins contre la Coqueluche, qui combattait une mésinformation qui menaçait la santé des enfants américains. Récemment, elle à pour partenaire Lysol, avec une campagne concernant la prévention des maladies dans les écoles. Elle est très impliquée quand elle est porte parole — elle parle aussi vite et a une répartie autant que le personnage écrit par Joss Whedon — et est clairement passionnée par la santé des enfants.

La motivation est claire au moins: Gellar a deux enfants, maintenant 8 et 10 ans, qui sont au centre de son monde. Elle a fait une pause dans sa carrière d’actrice et est maintenant de retour à la TV avec deux nouvelles séries, Sometimes I Lie et Other People’s Houses: Et elle à dit clairement que ça n’était pas un hasard.

Fatherly à parlé avec Gellar au téléphone concernant son partenariat avec Lysol […] Elle était, comme d’habitude, rapide à répondre, et est restée concentrée sur le sujet.

Je me sens tout bizarre, mais merci d’être concernée par la santé des enfants!

Merci! En tant qu’adultes, on est responsables de montrer le chemin pour la santé des enfants et l’éducation. C’est notre obligation.

Ici chez Fatherly on est pas contents quand tant de célébrités utilisent leur notoriété trop souvent pour faire la promotion de leurs intérêts d’adultes plutôt que la sécurité et la santé des enfants? Qu’est-ce qui vous a poussé à prendre ce chemin?

Empêcher la transmission des maladies est un but important. Quand on regarde aux statistiques sur les germes et la santé et que vous comptez les jours qui sont manqués chaque année à cause de maladies, c’est quelque chose dont il faut s’occuper. Quand les enfants ratent quelques jours, ils sont en retard ensuite. Vous avez des enfants qui ratent l’école et qui manque aussi toutes les autres activités au passage.

Donc à part vacciner ses enfants, qu’est-ce que l’on peut faire?

Je sais que mes enfants en ont marre de moi quand je leur demande sans cesse de faire ce que je leur demande, donc j’essaie d’être un exemple. Au lieu de leur dire tous les jours de se laver les mains, quand je rentre à la maison je me lave les mains. Je les laisse aussi m’aider et être impliqués quand je nettoie la table.

Vous êtes ici pour la nouvelle campagne de Lysol. Quelles sont les autres habitudes saines que vous aimez?

J’ai fait ce partenariat avec Lysol car j’ai beaucoup de respect pour une société qui utilise sa plateforme pour montrer la voie. Ils aident à empêcher les maladies avec ces thermomètres qu’ils offrent. J’aurais aimé les avoir à l’école à mon époque.

Le truc c’est que, on peut empêcher les autres de tomber malade. Vous savez que selon des études on peut y arriver si les parents l’apprenait à leurs enfants à se protéger. En tant que communauté c’est de notre responsabilité de porter les gens dans un environnement sain. Si votre enfant est malade, on doit le garder à la maison. Sinon on expose les autres. Et pour quelques enfants, l’école est essentielle, un environnement sécure. Le déjeuner est leur repas principal de la journée et s’ils sont exposés à des risques de tomber malades, on ne leur fait pas de faveurs.

J’ai deux enfants typiquement « sales » — 7 et 2 ans — et faire le ménage après eux peut être un cauchemar. Les microbes et les maladies transmissibles sont beaucoup dans vos pensées — comment restez-vous saine mentalement?

J’hésite à appeler les enfants « sales ». On tombe tous malades et on attrape tous des microbes.

On parle beaucoup du fait de tousser dans notre coude. Ces techniques assez simples marchent. Laver ses mains, laver les surfaces. Si on sait que l’on va éternuer, placez des mouchoirs dans votre sac. J’ai nettoyé une rampe la dernière fois. Je sais que ça a l’air beaucoup, mais la quantité de gens qui touchent ces rampes… c’est beaucoup.

Il y a des moments où on se dit, ‘non vraiment c’est dégoutant, ne touche pas ça.’ Les enfants sont sales. Ils jouent dans la poussière. Bien sûr, la saleté fait en sorte de renforcer leur système immunitaire aussi, il y a un juste milieu.

Et aussi, mon amie m’a parlé de son enfant qui a ramassé un chewing-gum dans un taxi et qui l’a mangé…

C’est exactement l’exemple qui fait que j’ai le droit d’appeler mes enfants « sales »

Ouais, je deviendrais folle si mes enfants faisaient ça.

Quelles bonnes habitudes peut-on avoir avec des nouveaux nés?

Je suis cette personne flippante dans les avions qui veut tenir les bébés au bras. Mais même, comme je l’ai appris à mes enfants dès le plus jeune âge, pour les bébés ils faut qu’ils portent des chaussettes et il ne faut toucher que leurs pieds. Les bébés doivent être touchés à des endroits non exposés.

Et concernant les beaux-parents qui ont une autre idée des microbes et autre.

Je pense que chaque génération voit les choses différemment et il faut être respectueux de ça. Ceci étant dit, il faut être poli et demander gentiment. C’est pas quelque chose auquel j’ai été confrontée, mais il faut juste être gentil. La première chose qu’ils devraient faire c’est de laver leurs mains, surtout dans la saison des rhumes et grippes, avant de tenir le bébé.

Source: Fatherly.com / Traduction @ SMG-France.net, pas de copier/coller, merci.

Published by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress Umitohoshi